Quelles huiles essentielles utiliser pour la respiration ?

Apprendre à contrôler son souffle est fondamental pendant un effort physique. En effet, une bonne respiration permet aux muscles de s’oxygéner correctement et de gagner ainsi en efficacité. C’est donc un élément clé à travailler si l’on souhaite améliorer ses performances sportives. Outre les exercices et l’entrainement, les huiles essentielles s’avèrent d’une aide précieuse pour optimiser ses capacités respiratoires. Petit tour d’horizon des HE adaptées.

Les huiles essentielles aident à mieux respirer pendant l’effort

Optimiser les capacités respiratoires est primordial pour toute personne souhaitant être performante dans une discipline sportive. La respiration permet d’apporter de l’oxygène aux différentes parties du corps et surtout aux muscles, pour convertir le glucose et les acides gras en énergie.

Pendant l’effort, les poumons sont davantage sollicités pour fournir assez d’oxygène et éliminer le dioxyde de carbone.

Les huiles essentielles peuvent être mises à profit pour améliorer la respiration. Celles ayant une teneur élevée en 1.8 cinéole (eucalyptol) et/ou en α-et β-pinènes (terpènes) sont recommandées. Ces molécules contribuent à optimiser les performances inspiration-expiration ainsi que l’absorption d’oxygène au cours de l’effort.

Quelles huiles utiliser ?

Plusieurs huiles essentielles existent pour booster les performances respiratoires, la stimulation nerveuse, calmer les entorses, drainer le système lymphatique ou pour les douleurs musculaires. Voici quelques idées d’huiles idéales pour les sportifs. Elles s’utilisent seules ou dans une composition spécifique en fonction des besoins :

Les HE riches en 1.8 – cinéole sont les huiles essentielles :

  • d’eucalyptus (Smithii, Radiata, Globulus), 
  • de romarin à cinéole ou à camphre,
  • de ravintsara, 
  • de niaouli, 
  • de marjolaine sylvestre,
  • de Cajeput. 

À noter que l’eucalyptol est un excellent bronchodilatateur qui sera d’une aide précieuse aux poumons et aux bronches.

Les HE riches en α-et β-pinènes sont les huiles essentielles

  • de galbanum, 
  • de sapin baumier.
  • de pin sylvestre
  • de pin Douglas
  • de cèdre
  • de cyprès. 

Les α-et β-pinènes sont également reconnues pour leur action sur le système respiratoire, notamment lors des poussées de rhumes ou de toux.

D’autres huiles essentielles peuvent aussi apporter leur contribution à l’amélioration des capacités pulmonaires, dont les HE :

  • de menthe poivrée
  • de lavande officinale
  • de laurier noble
  • de thym à linalol
  • de térébenthine.

Utilisation des huiles essentielles

Les huiles essentielles s’utilisent en application externe, en friction, sur le thorax et éventuellement sur la partie supérieure du dos.

Toutefois, l’inhalation d’huile essentielle (quelques gouttes sur un mouchoir) pendant les exercices de respiration s’avère également efficace.

Il est bon de rappeler ici que les huiles essentielles ne doivent pas être utilisées pures. Au contraire, il convient de les diluer dans un support huileux (huile végétale de macadamia, d’amande douce, d’olive, d’argan…). Cette précaution est nécessaire pour éviter d’agresser la peau et les muqueuses nasales.