Qu’est-ce qu’une foulée en course à pied ?

D’après les spécialistes de la course à pied, la foulée fait partie des facteurs de performance des coureurs. Quelle que soit la discipline concernée, elle influence entre autres la vitesse et l’endurance. Ainsi, il est essentiel de connaître et d’améliorer sa foulée pour bien courir et éviter ainsi l’entorse.

Définition succincte de la foulée en course à pied

Dans le domaine de la course à pied, le terme « foulée » désigne une enjambée. Autrement dit, il s’agit de la distance couverte entre deux pas.

On distingue deux principaux temps dans la foulée à savoir :

  • l’appui ou temps de contact pendant lequel les pieds touchent le sol ;
  • le vol ou temps de suspension pendant lequel le coureur est « en l’air ».

Il n’existe pas de foulée standard. Elle varie en fonction des personnes (taille, longueur des jambes, taille des pieds, posture, etc.), du niveau du coureur (débutant, intermédiaire, professionnel, etc.), de la marque de chaussures (ou de la pointure) du type de course à pied (trail, sprint, course de fond, pieds nus, etc.) ou encore suivant le type de surface ou de terrain sur lequel on court (terre, bitume, montée, sable, boue, sentier de montagne, etc.)

Les différents types de foulées

Bien que la foulée soit propre à chacun, cette dernière est toutefois classée par les spécialistes en deux principaux types :

  • L’attaque talon ou « cycle arrière » : le coureur pose d’abord son talon sur le sol avant de dérouler son pied vers l’avant. La plupart d’entre nous courent d’ailleurs de cette façon, surtout les amateurs de course de montagne, de trail et de parcours hors-piste.
  • L’attaque avant ou médio-pied ou « cycle avant » : l’avant ou le plat du pied est posé en premier sur le sol. Cette manière de marcher ou de courir se retrouve principalement chez les bébés qui font leurs premiers pas. En grandissant, et surtout à cause des chaussures et pour un meilleur équilibre, l’humain passe automatiquement à l’attaque talon.

Travailler et améliorer sa foulée pour mieux courir

Tout coureur désireux d’optimiser ses performances et sa manière de courir doit ainsi travailler sa foulée. Outre le contact du pied avec le sol, plusieurs éléments doivent être pris en compte pour s’améliorer.

Il s’agit notamment :

  • de la position du genou au moment de l’appui ;
  • de l’alignement de la jambe arrière lors de « la poussée » ;
  • du retour de la jambe en l’air sur le sol ;
  • de la trajectoire du corps ;
  • etc.

Par ailleurs, il est important de porter des chaussures adaptées pour la course. Le confort des pieds est primordial aussi bien pour la foulée que pour éviter les accidents, comme les chutes pouvant entraîner une foulure, une luxation, une entorse, ou une fracture du pied ou de la cheville.

En savoir plus

Qu’est-ce qu’une foulée en pronation
Qu’est-ce qu’une foulée en supination
Qu’est-ce qu’une foulée universelle