Est-il bon de courir pieds nus ?

Réputée pour améliorer les performances, la course à pieds nus est largement pratiquée depuis la moitié du XXe siècle. Elle s’est par la suite intégrée à la tendance minimaliste. Bon nombre de compétiteurs et de passionnés l’ont adoptée. Mais est-ce vraiment une bonne idée ?

La course à pieds nus, quel intérêt ?

L’Homme à l’origine marchait et courrait sans chaussures, à même le sol. C’est notre mode de locomotion naturel. Ce qui évite ainsi le risque d’entorse à cause d’une pointure de chaussure mal déterminée.

Aujourd’hui, la course à pieds nus, encore appelé « barefoot running), fait de nombreux adeptes. Et pour cause, une fois les rudiments bien maîtrisés, cette technique permet d’améliorer ses performances.

L’explication tient au fait que, sans amorti de chaussure, toute l’énergie des jambes est restituée vers l’avant au lieu de se perdre dans le sol. La personne court alors plus vite pour une dépense d’énergie identique. De quoi gagner quelques secondes par kilomètre, ce qui peut représenter beaucoup.

Cette pratique aide également à préserver les articulations. Le genou se plie naturellement, et le talon subit moins d’impact. La course articulaire de la cheville, du genou et de la hanche est réduite.

Pendant une séance de barefoot, les muscles en haut du mollet s’allongent beaucoup plus. Si l’on est chaussé, le drop de la chaussure va limiter leur tension. Pieds nus, on effectue une meilleure flexion. Le temps d’appui au sol diminue, l’amplitude de la foulée se réduit, tandis que la fréquence augmente.

Enfin, courir pieds nus va supprimer tous les risques de blessures liées au port de chaussures de marque : ampoules, hématomes et ongles noirs sont définitivement oubliés.

Une question d’habitude

Vous vous demandez si la course à pieds nus est faite pour tout le monde. La réponse est oui, mais un temps d’adaptation est nécessaire pour maîtriser ces nouveaux mouvements. En effet, il ne semble pas évident de basculer du jour au lendemain en mode barefoot running, puisque vos pieds ont été habitués depuis des années aux chaussures. L’épiderme est devenu plus fin et plus fragile (vous aurez mal au bout de quelques centaines de mètres).

Si vous souhaitez essayer, il est possible de commencer avec des chaussures minimalistes zéro drop, dotées d’une semelle très fine et d’une toebox large. Vous pouvez également débuter sur une pelouse.

Allez-y progressivement. Cinq minutes de course à pieds nus en fin d’entrainement suffiront pour les premiers jours. Vous augmenterez la durée au fur et à mesure.

Il est conseillé de ne pas dépasser 10 % de votre temps d’entrainement au cours des premières semaines. Les spécialistes (ostéopathes) estiment qu’il faut environ quatre ans pour retrouver son niveau actuel en mode pieds nus.

En savoir plus

Comment éviter les ampoules aux pieds ?