Qu’est-ce qu’une entorse ?

Une entorse est une lésion douloureuse touchant une articulation suite à une élongation ou une déchirure des ligaments. L’entorse touche tout particulièrement la cheville et le genou, mais chez les sportifs, les coudes et les poignets peuvent aussi être atteints d’une distorsion brutale. La cause est notamment le port de chaussures de running (mauvaise pointure).

Les symptômes de l’entorse

Une entorse entraîne immédiatement une douleur localisée au niveau de l’articulation suivie d’une enflure. En principe, il est impossible de bouger le membre blessé.

On définit trois niveaux de gravité pour l’entorse :

  L’entorse légère ou foulure causée par l’élongation d’un ou de plusieurs ligaments de l’articulation

  L’entorse modérée : cette fois-ci, les ligaments subissent à la fois un étirement et une rupture partielle. Dans ce cas, l’articulation enfle dans les heures qui suivent, avec apparition d’un hématome.

  L’entorse grave : caractérisée par une douleur très vive, cette lésion est provoquée par une déchirure complète d’un ou des ligaments. Dans les cas les plus graves, le tendon se délie de l’os (bruit de craquement) et l’on constate un gonflement instantané de l’articulation associé à une ecchymose.

Quels sont les facteurs de risque ?

Pour les personnes qui pratiquent des activités sportives, les principaux facteurs de risques sont :

Outre cela, le manque d’entraînement, ou encore une piste accidentée peut aussi être à l’origine d’une entorse. En effet, celle-ci peut survenir d’un faux pas ou de faux mouvements.

À noter que les personnes ayant déjà été victimes des blessures aux articulations sont plus exposées au risque. L’entorse est la blessure la plus fréquente lors du running avec une mauvaise marque de chaussures.

Comment traiter une entorse ?

Le traitement de l’entorse vise à atténuer les douleurs, à réduire l’enflure et à favoriser la récupération.

Les premiers soins incluent le repos du membre blessé et l’application de la glace sur l’articulation. Ces traitements, à effectuer le plus tôt possible, permettent d’apaiser les douleurs, de soulager les inflammations et de faire cesser l’hémorragie en cas d’entorse modérée ou grave. 

Ensuite, il faut soutenir les ligaments blessés à l’aide d’une écharpe (coude ou épaule) ou d’une orthèse, mais l’immobilisation ne doit pas durer plus de 3 jours. Le plâtrage n’est nécessaire qu’en cas d’entorse grave.

Il convient après d’élever le membre de 10 cm plus haut que le cœur pendant 2 heures par jour afin d’activer la cicatrisation. La récupération se fait de manière progressive et il est possible de compléter le traitement avec des soins aux huiles essentielles.