vendredi, septembre 24, 2021
A la unesportSPORTS

Courir sur le sable, bonne ou mauvaise idée ?

Pour garder votre charge d’entraînement et évoluer dans vos objectifs personnels, vous ne comptez pas couper vos séances de running même pendant les vacances estivales ? Pour une destination en bord de mer, la plage constituerait le terrain idéal pour vos entraînements. Toutefois, est-il vraiment recommandé de s’entraîner sur le sable ? Éléments de réponse.

Quels avantages de courir sur le sable ? 

Courir sur le sable apporte de nombreux effets bénéfiques comme :

Un meilleur renforcement musculaire

Comme le sable est une roche meuble et souple, il se déforme sous la pression des pieds. Ces derniers perdent alors en énergie et en force puisqu’ils ne peuvent plus rebondir aussi facilement que sur un sol dur. Tous les muscles des membres inférieurs sont donc plus sollicités et se renforcent au mieux.

L’augmentation de la dépense calorique

Les caractéristiques du sable font qu’il est plus difficile de courir sur ce type de surface que sur la chaussée. Selon des études scientifiques, il faut redoubler quasiment d’énergie pour courir sur le sable, ce qui favorise la perte de masse grasse. 

La réduction des impacts

Le sable permet de diminuer les chocs reçus par les articulations à cause du contact avec la surface dure. Ce type de surface constitue donc un cadre idéal pour ceux qui souffrent de blessures osseuses causées par les impacts répétitifs. 

L’optimisation du travail proprioceptif (connaître où les articulations se placent dans l’espace)

Les muscles stabilisateurs des articulations étant sollicités, votre capacité à absorber les impacts augmente également. Sur le long terme, ceci permet de réduire le risque de blessures ou de déséquilibre de force. 

Un cadre décontractant

Rien de plus empoisonnant que la routine pour remettre votre motivation à plat. Changer de décor constitue un excellent moyen pour booster votre assiduité et continuer sur la voie de la progression. Profitez alors des effets stimulants de l’air marin, des lueurs du soleil dans les vagues et des sublimes paysages pour vous motiver encore plus. 

Jogging à la plage : les précautions à prendre 

Même si les forces d’impact sur les articulations diminuent, l’instabilité de la surface sableuse sollicite également les muscles et tendons. Ce qui peut causer une éventuelle surcharge musculaire. Il ne faut pas non plus oublier les risques de déséquilibre liés à la pente, ce qui peut rendre les entraînements douloureux. 

Cependant, au vu des bienfaits du running à la plage, pourquoi s’en priver ? Il suffit de prendre quelques précautions pour éviter les accidents, que voici : 

  • Toujours commencer les séances avec des étirements musculaires de la partie inférieure du corps. Pour mieux récupérer, n’hésitez pas à faire quelques longueurs dans l’eau de mer. 
  • Choisissez une plage avec du sable légèrement humide et bien tassé, plus facile à parcourir pour les longues distances. Les dunes molles conviennent plutôt aux entraînements intensifs ou aux sprints très courts. 
  • Courez en marée basse pour éviter les surfaces inclinées qui peuvent avoir des impacts négatifs sur les genoux et les hanches. 
  • N’oubliez pas les équipements comme les lunettes de soleil et la visière ou le chapeau pour éviter d’être ébloui par les reflets du soleil. De même, protégez votre peau en appliquant une crème solaire. 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Flavien Chauvin
CEO de Street’N sports, Coach sportif expert, Praticien en Hypnose, Flavien est passionné par le bien-être : « un esprit saint dans un corps saint » résume sa personnalité. Au travers du webzine Street’N Sports il nous propose un mix d’actualités sportives et de conseils pour rester en forme et en bonne santé.