samedi, juin 19, 2021
Sports d'aventureStreet Xtreme

Kilian Jornet vers une expédition en Himalaya ?

La rumeur disait vrai ! Le célèbre alpiniste Kilian Jornet est bel et bien arrivé au Népal il y a de cela une dizaine de jours. Et selon plusieurs observateurs, il compte mettre le cap sur le mont Everest (avec 8 848 m d’altitude) les prochains jours.

La preuve de l’arrivée de Kilian Jornet au Népal

Il y a quelques jours, suite à l’annonce de sa seconde paternité, une rumeur sur l’arrivée imminente de l’athlète catalan Kilian Jornet sur les pentes de l’Everest a été lancée. Mais la rumeur s’est vite dissipée, car elle a été finalement confirmée. Le mercredi 28 avril, le patron de l’incontournable agence Seven Summit Trecks au Népal a partagé un selfie au côté du célèbre alpiniste sur Instagram. Sur la photo, Chhang Dawa Sherpa a ajouté une phrase simple : « Bonne chance, ravi de te rencontrer ! ».  

D’après les dernières informations rapportées par l’agence Seven Summit Trek, l’athlète espagnol serait susceptible de faire équipe avec un autre alpiniste pour faire une nouvelle expédition en Himalaya et pour gravir le haut mont du monde : l’Everest. Cet autre alpiniste n’est ni plus ni moins que de David Goettle. D’après les mêmes sources, ce dernier serait déjà installé depuis peu au camp de base de l’Everest le « Toit du monde ». En 2019, il a dû renoncer au sommet le plus haut du monde à 100 m de sa cime. Mais aujourd’hui, il reprend sa course au côté du triple champion de l’Ultra trait du Mont Blanc. 

La traversée de l’Everest par les deux hommes.

Selon le site spécialisé ExplorersWeb, les deux athlètes ne vont pas se contenter d’atteindre le sommet de l’Everest par la voie normale. En effet, ils vont emprunter un autre chemin qui s’achemine vers l’arête ouest. D’après une autre rumeur qui persiste déjà depuis plusieurs saisons, il parait que le triple vainqueur de l’Ultra trait du Mont Blanc Kilian Jornet souhaiterait réaliser pour la première fois la traversée par les cimes entre l’Everest (qui possède 8 848 d’altitude) et le Lhotse (à 8 516 m de haut), le sommet voisin.

Si l’alpiniste parvenait à accomplir cet exploit, il serait définitivement inscrit sur les tablettes de l’himalayisme. Mais il faut tout de même se rappeler qu’il s’agit là d’une expédition dangereuse et assez folle. En effet, c’est en tentant ce projet, dans des conditions très risquées, par cette même technique et surtout par le nombre d’heures que les alpinistes sont contraints de rester à très haute altitude que Ueli Steck a perdu la vie en 2017.

Il est aussi important de savoir que l’athlète espagnol exilé en Norvège n’en est pas à sa première fois pour grimper sur l’Everest. En effet, en 2016 et en 2017, il l’avait déjà escaladé deux fois. Mais à l’époque c’était par la voie normale, c’est-à-dire sur le versant tibétain avec notamment une double ascension controversée. En 2019, il y retourne, mais cette fois-ci sur via les côtés népalais. Pour cette année 2021, il sera donc à sa troisième et sa plus dangereuse escalade.

Leave a Response

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Allan Kinic
Rédacteur en chef du magazine Street N’ Sports, journaliste sportif spécialisé dans le football et les sports de combat pour le site internet www.auvergnesports.com – Titulaire d’un baccalauréat littéraire option cinéma audiovisuel et de deux années en histoire de l’art et en musicologie – Ancien DJ Producteur – Passionné de sports et pratiquant la boxe anglaise et la musculation – Freelance en webdesign et communication, il a mis son expérience au profit de plusieurs entreprises en tant que chargé de communication et community manager .