lundi, janvier 25, 2021
A la uneStreet N' LifestyleTV

Wanderlost, la nouvelle série qui vous donne envie de voyager

Wanderlost

Alors que l’hiver bat son plein dans l’hémisphère nord, ce petit joyau va vous faire voyager et rigoler.

Une saison 1 sous le soleil sud-africain

Qu’est-ce qui différencie un voyageur d’un influenceur ? A priori, la réponse est évidente, mais en 2019, nombreux sont ceux qui préfèrent partir en vacances pour prendre de bonnes photos plutôt que par curiosité.

Wanderlost, la websérie franco-sud-africaine qui s’apprête à sortir sur vos écrans, pose justement cette question, à travers l’amitié improbable de Jessa – influenceuse hyperactive et haute en couleurs – et Leku – surfeuse et bédaveuse qui prend la vie au jour le jour.

Nous sommes en 2018 et l’instagrammeuse Jessa décide d’aller rendre visite à sa vieille amie Leku en Afrique du Sud. Un seul problème : après 7 années loin l’une de l’autre, leurs centres d’intérêt ont changé et l’ancienne complicité a du mal à renaître de ses cendres !

Des performances hautes en couleur

Grâce aux excellentes performances des actrices principales Marine George et Leku Dube Rudling, la série Wanderlost nous fait explorer la « rainbow nation » Sud-Africaine tout en se moquant gentiment de notre monde hyperconnecté, où chacun cherche la célébrité plutôt que l’amitié. 

L’équipe a également fait appel à des acteurs et une équipe venus de 8 pays différents pour apporter réalisme au thème du voyage. On a droit à l’hilarant surfeur australien, au voyageur écossais bougon mais bêta, ou à l’Américaine complètement cliché sur sa vision de l’Afrique. Ca fait mal et tout le monde prend des coups, mais c’est ça qui est si bon ! 

Cet humour borderline ne serait sans doute pas possible sans la fraîcheur et la spontanéité de la créatrice de la série, Marine George, qui a décidé de taper le plus fort sur son propre personnage, Jessa : « A l’origine, je ne voulais pas du tout incarner Jessa, elle est tellement détestable ! Mais en travaillant le rôle, j’ai appris à comprendre que, malheureusement, on a tous un peu de Jessa en nous ! » 

Un humour étonamment politique

Le point le plus intéressant de la série est sans doute son message politique et social. Alors qu’on pourrait s’attendre à un projet uniquement marrant, il s’agit en fait d’un réel commentaire sur notre société, où chacun est de plus en plus individualiste et où nous voyageons plus pour « the gram » que pour partir vers de réelles aventures.

A travers le regard naïf de Jessa sur l’Afrique, la série déconstruit également les clichés sur un continent trop souvent représenté simplement comme une terre d’éléphants et de misère. Grâce à Leku et ses amis – qui n’ont rien à envier à Jessa – on découvre une Afrique du Sud diverse, moderne, complexe et fascinante, ce qui amène finement vers la fin de la série, qui pose l’ultime question : la stabilité et les relations humaines ont-elles finalement quoi que ce soit à envier à une vie de voyages et de liberté ? où l’audience aura le choix de se demander si une vie de voyage et de liberté ?

Une équipe féminine et diverse

Enfin, la série tape fort grâce à une équipe réellement féminine et diverse. La créatrice et la co-productrice Julia Stephenson sont deux femmes venues de deux continents différents, tandis que le réalisateur Lamar Bonhomme est « colored » selon l’appellation Sud-Africaine. L’équipe, majoritairement sud-africaine, est formée d’un assistant caméra congolais, d’un chef-opérateur zimbabwéen et d’un monteur américain, et le cast compte Français, Sud-Africains, Ecossais, Anglais, Russes, etc.

Alors qu’on entend de plus en plus parler diversité mais que cela ne se traduit pas forcément à toutes les échelles de la production, on ne peut que saluer une équipe jeune qui donne tout son sens à la diversité de notre monde.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site de la série : www.wanderlost.tv ou sur Instagram : @wanderlost.tv .

Leave a Response

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Allan Kinic
Rédacteur en chef du magazine Street N’ Sports, journaliste sportif spécialisé dans le football et les sports de combat pour le site internet www.auvergnesports.com – Titulaire d’un baccalauréat littéraire option cinéma audiovisuel et de deux années en histoire de l’art et en musicologie – Ancien DJ Producteur – Passionné de sports et pratiquant la boxe anglaise et la musculation – Freelance en webdesign et communication, il a mis son expérience au profit de plusieurs entreprises en tant que chargé de communication et community manager .