dimanche, juin 20, 2021
sportSPORTS

Un médecin condamné pour la mort de Davide Astori

En raison de la mort de Davide Astori dans son sommeil dans la nuit du 3 au 5 mars 2018, la justice italienne a condamné un médecin à un an d’emprisonnement avec sursis.

Condamnation d’un médecin pour la mort du défenseur italien

La nuit du 03 au 04 mars 2018, le défenseur international italien et capitaine de l’équipe Fiorentina Davide Asorti est décédé dans son sommeil à 31 ans. Il est mort dans sa chambre d’hôtel d’Udine alors que l’équipe de football devait disputer un match de championnat de Serie A. Sa mort soudaine a suscité une très grande vague d’émotions en Italie. En effet, le footballeur défendait haut et fort les couleurs de son équipe nationale durant les matchs.

Trois ans plus tard, la justice italienne a condamné un médecin à une peine d’emprisonnement d’un an avec sursis pour homicide involontaire. Il a également été condamné à verser un million d’euros à la famille du défunt. Apparemment, le joueur italien souffrait d’une anomalie cardiaque non détectée, selon les médias transalpins. Et le médecin, de son nom Giorgio Galanti, était le dernier à l’avoir ausculté et l’avoir autorisé à jouer.

Autorisation de jouer malgré des tests anormaux

À cette époque, Giorgio Galanti était le responsable du département de médecine du sport à l’hôpital Careggi de Florence. L’été 2017, soit sept mois avant décès du footballeur, il avait été le dernier à avoir donné son approbation pour que le joueur puisse continuer à pratiquer du sport.

La justice l’avait donc condamné à une peine de 18 mois de prison avec sursis pour homicide involontaire. Il a aussi été contraint de verser un million d’euros à la famille du footballeur. Selon les enquêtes, le médecin aurait dû procéder à d’autres examens complémentaires pour tenter de déceler la maladie cardiaque. En effet, les résultats des tests d’effort étaient déjà anormaux, mais il a tout de même donné son feu vert.  

Selon le rapport d’autopsie, Davide Astori serait mort d’une tachyarythmie. Il s’agit d’une accélération anormale du rythme cardiaque.

En juillet 2019, soit un an après la mort du joueur italien, les forces de l’ordre ont ouvert une enquête pour suspicion d’un faux rapport médical. En effet, le procureur Antonio Nastasi soupçonnait le médecin d’avoir modifié le document à une date antérieure ou proche du 19 avril 2019 (un an après la mort de Davide Astori). Selon le procureur, Galanti a sûrement agi de la sorte afin d’essayer de se couvrir et de cacher son incompétence et sa négligence qui a coûté la vie à une personne.

Le médecin va faire un appel

Suite à l’annonce de la condamnation, l’avocat de Giorgio Galanti a immédiatement annoncé un recours. Me Sigfrido Fenyes a déclaré à la Gazzetta dello Sport qu’il attendait avec son client les attendus du verdict pour comprendre le raisonnement du juge et ils feront appel. Il a avoué que ce verdict était déconcertant pour son client étant donné que celui-ci pensait que toutes les conditions étaient réunies pour l’acquittement. 

Leave a Response

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Allan Kinic
Rédacteur en chef du magazine Street N’ Sports, journaliste sportif spécialisé dans le football et les sports de combat pour le site internet www.auvergnesports.com – Titulaire d’un baccalauréat littéraire option cinéma audiovisuel et de deux années en histoire de l’art et en musicologie – Ancien DJ Producteur – Passionné de sports et pratiquant la boxe anglaise et la musculation – Freelance en webdesign et communication, il a mis son expérience au profit de plusieurs entreprises en tant que chargé de communication et community manager .