Cinéma

Noé



Excédé par les excès de l’humanité, dieu s’apprête à la submerger dans un grand déluge. Son attention se portera toutefois sur un homme Noë, incarné par Russell Crowe, qui aura pour mission de préserver un échantillon de chaque espèce animale. Pour parvenir à ses fins, celui-ci devra construire une arche gigantesque, seule à même de permettre un repeuplement de la terre, une fois le cataclysme passé.



Sortie en salle le mercredi 7 avril, Noë est la nouvelle œuvre cinématographique de Darren Aronofsky, réalisateur qui s’était démarqué en 2011 avec son film Black Swan, qui récoltera à l’époque un oscar pour l’interprétation de l’actrice Nathalie Portman.

Avec son budget de 130 millions de dollars, le réalisateur a réussi à porter à l’écran un récit ô combien emblématique, avec son lot de scènes épiques et une représentation du déluge impressionnante. Mais là où la « patte » de Darren Aronofsky se fait particulièrement remarquer, c’est dans la retranscription même de Noë, qui progressivement va passer d’un personnage bon et bienfaiteur à un être plus sombre, obsédé par son objectif.

Gros succès aux Etats-Unis, cela n’empêchera pas le film de souffrir de nombreuses critiques en particulier de la part des croyants et de susciter la polémique, en raison de certaines libertés prises par le réalisateur.

Sans être le film de l’année, Noë n’en reste pas moins un bon divertissement.