samedi, juin 19, 2021
A la unesportSPORTS

Le bitcoin dans le sport

Les cryptomonnaies ne cessent de faire parler d’elles. Alors qu’elles viennent à peine de casser leur prix à environ 60 000 $ et que leur marché est monté en flèche, elles s’apprêtent maintenant à entrer dans le monde du sport. En effet, en raison de sa popularité, les secteurs du football, mais aussi du basketball s’intéressent tout particulièrement au bitcoin.

Socios et sa monnaie « Chiliz » dans le monde du football

Cristiano Ronaldo est le premier joueur de football à être payé en cryptomonnaie. Cela s’est produit après qu’il ait marqué le 770è but de sa carrière lorsqu’il s’est vu remettre le 770 JUV, la monnaie virtuelle de Juventus. Ce qui n’est sans aucun doute une surprise. En effet, c’est le résultat d’un projet nommé « Socios ».

Vu le manque d’influence des fans sur leur club sportif préféré, Socios et le CEO Alexandre Dreyfus, businessman français et cofondateur de Winamax, ont eu la belle idée de lancer en 2019 l’application Socios.com. Son principe est simple. Il suffit de se rendre sur l’appli, d’acheter du Chiliz (la monnaie officielle de Socios) et de l’échanger contre des « Fans Tokens ». Une fois ces tokens reçus, les supporters peuvent alors intervenir dans les décisions de leur club de sport préféré.

Toutefois, le pouvoir de décision est limité, car les clubs imposent eux-mêmes leur barrière. En effet, en toute logique, les pièces virtuelles ne permettent pas aux fans d’interférer sur les décisions de transfert ou de budget. Elles leur offrent uniquement un droit de vote sur certaines initiatives du club, telles que : le design du maillot par exemple ou la musique jouée au stade durant les matchs (comme l’a fait Juventus). Bref, chaque club est libre de choisir les propositions qu’il veut offrir à ses fans afin d’augmenter leur engagement.

NBA projette de payer ses joueurs en Bitcoin

Le domaine du football n’est pas le seul à s’être intéressé au Bitcoin. Le magnat des nouvelles technologie et propriété de la franchise californienne NBA, Vivek Ranadivé envisage également d’intégrer ce nouveau moyen de paiement dans ce sport. D’ailleurs, il a récemment annoncé qu’il souhaiterait proposer aux membres de l’organisation des Kings des paiements en monnaies virtuelles. Selon ses dires, même les joueurs seront payés en Bitcoin.

Cependant, ce n’est pas la première fois que la cryptomonnaie fait son apparition dans le monde du basketball. En effet, depuis 2014, Sacramento, l’un des pionniers outre Atlantique, a déjà accepté le Bitcoin dans sa salle. À l’époque il lui servait pour l’achat de places ou de produits dérivés. Mais ensuite, le mouvement s’est vite étendu jusqu’en NBA à Dallas où ce nouveau mode de paiement est autorisé.

À présent, il ne reste plus qu’à savoir si la puissante Ligue californienne acceptera cette proposition. En effet, en Octobre 2019, un joueur nommé Spencer Dinwiddie a demandé à ce que son contrat en dollars soit transformé en jetons virtuels. Évidemment, la ligue lui a interdit. C’est pourquoi aujourd’hui, il est difficile de penser que la franchise accepterait cette offre du propriétaire du Kings.

Leave a Response

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Allan Kinic
Rédacteur en chef du magazine Street N’ Sports, journaliste sportif spécialisé dans le football et les sports de combat pour le site internet www.auvergnesports.com – Titulaire d’un baccalauréat littéraire option cinéma audiovisuel et de deux années en histoire de l’art et en musicologie – Ancien DJ Producteur – Passionné de sports et pratiquant la boxe anglaise et la musculation – Freelance en webdesign et communication, il a mis son expérience au profit de plusieurs entreprises en tant que chargé de communication et community manager .