A la UneDossiersEvénementsStreet N'Musique

IAM, Die Antwoord, Cerrone, The Vaccines, Taïro, revivez les solidays avec Street N’Sports



Samedi 27 juin 2015, la team Street N’Sports était présente à la 17ème édition des Solidays, un festival de musique majeur en France, organisé à l’initiative de Solidarité Sida et qui se déroule comme chaque année à Longchamp, au sud-ouest du bois de Boulogne à Paris.

Par solidarité, tous les organisateurs sont bénévoles et les artistes qui participent à ce festival le font gracieusement ou moyennant un cachet réduit. Les fonds récoltés durant ces 3 jours vont à la lutte et à la recherche contre le sida. L’année dernière, le festival Solidays avait permis de récolter 2,2 millions d’euros.



Aujourd’hui, dans le monde, 35 millions de personnes vivent avec virus du Sida et en France, 150 000 personnes seraient porteuses du virus.

Du vendredi 26 juin au dimanche 28 juin 2015, 80 concerts se déroulaient sur les différentes scènes du festival nommées Paris, Bagatelle, Dome, Domino, Cesar Circus, Forum Café et GreenRoom. L’année dernière, le festival Solidays avait réuni plus de 175 000 spectateurs en 3 jours. Cette année au bout de deux jours, le festival comptabilisait déjà 145 000 festivaliers, un chiffre laissant entrevoir un nouveau record.

Après un hommage à Nelson Mandela en 2014, cette année, Solidays dont le slogan est « Keep on Dreaming », « invite au rêve et repart à la conquête des cœurs avec une programmation toujours aussi sexy et éclectique ».

Focus sur quelques-uns des artistes présents à ce festival et nos impressions :

Taïro, de son vrai nom Ismaël Jolé-Ménébhi, né à Paris le 5 février 1978, est un auteur-compositeur-interprète français d’origine franco-marocaine issu de la scène dancehall reggae. Considéré comme l’un des nouveaux leaders du reggae francophone, Taïro sortait il y a peu un coffret réunissant ses 4 Street Tape réalisées entre 2007 et 2014. Présent samedi à partir de 16 h 30, c’est sur la scène Bagatelle que nous l’avons retrouvé, l’une des plus importantes avec la scène Paris.
Notre avis : Taïro, la première bonne surprise de ce festival. Le son de Taïro nous a fait décoller et nous avons vraiment aimé ce passage. Il n’y avait qu’à voir le public danser pour se rendre compte que Taïro a réussi à mettre véritablement le feu aux Solidays.

IMG_20150627_160926_3_V2 IMG_20150627_163013_V2 IMG_20150627_163409_2_V2 IMG_20150627_170621_V2

L’orchestral national de Barbès est un groupe de musicien algérien, fondé en 1995 dans le quartier de Barbès par Youcef Boukella, musicien de Cheb Mami. Ce groupe a pour particularité de mélanger des styles musicaux venus du Maghreb comme le le chaâbi, le raï, la musique gnaoua avec des musiques du monde telles que la salsa, le reggae, le jazz, le funk ou encore le rock, ce qui en fait toute son originalité. En 2014, l’Orchestre National Barbès sortait l’album « Dame de cœur » et depuis continue d’écumer les scènes du monde entier. A partir de 18 h 00 sur la scène Paris, l’Orchestral National de Barbès est venu une nouvelle fois montrer tout son talent.
Notre avis : L’orchestre national de Barbès est resté fidèle à lui-même : un pilier français de la world culture, dont l’enthousiasme donnait envie de faire la fête.

IMG_20150627_180426_V2 IMG_20150627_180559_V2 IMG_20150627_180609_V2

The Vaccines, est un groupe anglais formé à Londres en 2010 et composé de Justin Young à la voix, Árni Hjörvar à la basse, Freddie Cowan à la guitare et Pete Robertson à la batterie. Leur premier album « What Did You Expect from the Vaccines? » sorti en 2011 s’est classé à la 4ème place du top britannique. Cette année, le groupe est revenu avec un nouvel album « English Graffiti » et c’est sur la scène Bagatelle à partir de 19 h 00 que The Vaccines est venu raviver la flamme de tous ceux qui ont encore l’âme rock’n roll.
Notre avis : Si le groupe surprend moins qu’avant au niveau de ses dernières productions, nous avons bien apprécié toute l’énergie déployée sur scène par The Vaccines.

IMG_20150627_191444_V2 IMG_20150627_192831_V2

Xavier Rudd, est un musicien australien, né en 1978. C’est lors des live en particulier qu’il s’est fait un nom. En 2004, il sortait l’album « Solace » qui s’est classé dans le top 20 des meilleures ventes en Australie. Multi-instrumentiste, excellent guitariste et interprète, ce qui a permis à Xavier Rudd de se distinguer c’est sa capacité à jouer sur scène avec des instruments moins classiques comme le didgeridoo, le stomp Box, l’harmonica, le tambour aztèque, le djembe, les shakers, le banjo ou encore les clochettes. Xavier Rudd se produisait lors de ses Solidays sur la scène Paris à partir de 20 h 00.
Notre avis : Belle découverte, malgré l’acoustique qui n’était pas à la hauteur. L’univers de Xavier Rudd nous a fait voyager.

IMG_20150627_201400_2_V2 IMG_20150627_201200_1_V2

Jean-Marc Cerrone, ce musicien, compositeur français d’origine né le 24 mai 1952 à Vitry-sur-Seine, est considéré comme l’un des grands noms du disco avec notamment son album «Supernature » qui se vendra à plus de 10 millions d’exemplaires en 1977. « Give me love », remixé par Bob Sinclar en 2001, fait également partie des titres les plus emblématiques de sa discographie. A partir de 21 h 00, Cerrone animait la piste de danse de la Green Room.
Notre avis : Toujours bon de retrouver le père du Disco, qui malgré son âge, n’a pas perdu la main pour faire bouger les festivaliers. La Green Room se remplissait à vue d’œil, signe que Cerrone est aussi un très bon deejay, en plus d’être un excellent compositeur de titres à succès.

IMG_20150627_210947_V2 IMG_20150627_211452_V2

IAM, groupe originaire de Marseille, est considéré comme l’un des piliers du rap français. Son single « Je danse le mia» se vendra à plus de 500 000 exemplaires en 1994. Mais son succès le plus retentissant, c’est probablement « L’école du micro d’argent » qui sera repris d’ailleurs sur la scène Paris des Solidays et qui se vendra à plus d’un million et demi d’exemplaires. Alors que beaucoup s’attendaient à ce que le groupe s’arrête avec l’album IAM, celui-ci a décidé de continuer avec deux albums en perspective. A partir de 22 h 00 scène Paris, c’est une foule immense qui est venue les acclamer et reprendre avec eux quelques-uns des titres les plus mythiques.
Notre avis : Que dire de plus sinon qu’IAM nous a fait vivre un moment véritablement magique ! Les bad boys marseillais sont toujours au top !

IMG_20150627_220051_1_V2 IMG_20150627_220235_V2 IMG_20150627_221437_V2

Die Antwoord, composé de Ninja, Yo-Landi Vi$$er et DJ Hi-Tek est devenu l’un des portes drapeaux de la contreculture sud-africaine avec son mélange de rap, d’électro et de musiques africaines. la popularité mondiale, le groupe va la tirer d’un clip « Enter the ninja » en 2010 qui sera vu des millions de fois sur internet au point que le groupe sera obligé de changer d’hébergeur. En 2015, deux membres du groupe, Ninja et Yo-Landi jouaient dans le film de science-fiction « Chappie », réalisé par Neill Blomkamp. Véritable ovni musical, Die Antwoord s’est posé sur la scène Paris après minuit pour fait danser les festivaliers.
Notre avis : L’un des shows les plus percutants de cette journée. Die Antwoord a fait trembler le festival et le passage du groupe devrait rester longtemps dans notre mémoire. Il s’agissait du concert à ne surtout pas louper avec celui d’IAM lors de cette journée.

IMG_20150628_002006_V2 IMG_20150628_002017_V2 IMG_20150628_002428_1_V2

Mais le festival Solidays, c’est également l’occasion aux associations de se faire connaître et d’échanger. Nombreuses étaient celles qui étaient présentes sous le chapiteau du village.

Solidays donnait également la parole à des personnes venues d’Afrique pour parler de l’expérience sur le terrain dans la lutte contre le virus VIH, scène Paris, à partir de 17 h 30. A minuit, Jean-Paul Huchon, président du conseil régional Ile-de-France faisait un passage toujours sur la scène Paris avant de laisser la place aux nombreux bénévoles.

IMG_20150627_173416_V2 IMG_20150627_173536_2_V2 IMG_20150627_173841_V2

Du côté des évènements en dehors de la musique, les festivaliers pouvaient découvrir différentes expositions comme l’expo « Sex in the city » qui remportait un franc succès, des extraits du long-métrage de Yann Arthus-Bertrand, « Human », des attractions foraines et des grues gigantesques pour le saut à l’élastique.

Expo Sex in the city_V2

Enfin, des food trucks et différents stands cuisines du terroir et du monde entier étaient disséminés sur le terrain afin que les festivaliers puissent se désaltérer et reprendre de l’énergie jusqu’au 5 heures du matin.

Pour conclure cet article, mentions spéciales pour le soleil qui était bien au rendez-vous ce qui était très appréciable et pour les nombreux looks plus originaux les uns que les autres qui auront probablement plu aux sœurs de la perpétuelle indulgence, présentes également parmi le public et pour un spectacle très osé sous l’un des chapiteaux.

Pour continuer à vivre le festival, rendez-vous sur :
Site Web Officiel : http://www.solidays.org/
Facebook : https://www.facebook.com/FestivalSolidays
Twitter : https://twitter.com/solidays
Instagram : https://instagram.com/solidays/

pub silveross