dimanche, avril 18, 2021
publi-redactionnelSOCIETEStreet N' Lifestyle

Hommage au professeur Sélassié

Professeur Beseat Kiflé

Ecrivain, Universitaire et haut fonctionnaire auprès de l’Unesco, le Professeur Beseat Kiflé, faisait parti des intellectuels les plus reconnus sur la scène internationale. Il s’est notamment démarqué par son analyse historique de l’étude comparative des Organisations du système des Nations Unies, du Fonds Monétaire International et de l’UNESCO.

Le Professeur Sélassié a été conseiller spécial de trois directeurs généraux successifs, Messieurs René Maheu, Ahmadou-Mahtar M’Bow et Federico Mayor, mais également le directeur du Fonds International pour la promotion de la Culture de cette même agence Onusienne. Sous l’égide de l’UNESCO, il présida de nombreuses conférences et fut l’auteur de nombreux ouvrages essentiels édités par l’Unesco et publiés en plusieurs langues sur la notion de Race dans la conscience culturelle des peuples africains, le dialogue des religions, l’itinéraire africain chez Picasso etc.

Reconnu également pour ses engagements associatifs, le professeur était membre du Conseil d’Administration du comité international Joseph Ki-Zerbo pour l’Afrique, membre de l’Institut Afrique Monde, Vice-président du symposium international d’initiative africaine pour l’éducation et la paix et au développement par le dialogue interreligieux et culturel, fondateur du Panafricain Applied Research Initiative et premier président d’honneur du Cercle d’Etudes Scientifiques Rayer. Soutien de la première heure du Cercle d’Études Scientifiques Rayer, le Pr Béséat Kiflé Sélassié affirmait à propos des découvertes de Thierry Rayer révélées grâce au Baiser de 1905 et à l’œuvre du sculpteur Constantin Brancusi « dans un monde en pleine confusion, la démarche de Thierry Rayer permet de faire ressortir au carrefour du matériel et de l’immatériel la paix dans l’esprit des hommes. Le rôle pionnier de l’Unesco étant de promouvoir le dialogue entre les civilisations, les cultures et les peuples.

« Le savoir et le savoir-faire universel de la création » comblent parfaitement cet objectif en réunissant l’humanité autour de valeurs communes, il est donc indispensable pour l’humanité de faire entrer « le savoir et le savoir-faire universel de la création  » au patrimoine immatériel de l’Unesco et de collaborer pour diffuser la connaissance et la méthodologie ». Militant infatigable de la cause panafricaine, défenseur de la connaissance des sociétés humaines et de la création qui les anime, il avait fait sienne la conception de l’universel d’Aimé Césaire : « Celle d’un universel riche de tous les particuliers, approfondissement et coexistence de tous les particuliers ». C’est cette conviction qui l’animait dans les responsabilités qu’il exerça à l’Unesco. Philosophe, historien, homme de lettres, il fut un amoureux passionné de la culture française et l’un des meilleurs connaisseurs de la poésie d’Arthur Rimbaud dont il exposait encore la signification il y a quelques mois devant les élèves éthiopiens et français du Lycée Guebre-Mariam.

Avec sa disparition, l’Éthiopie perd un sage et la France perd un ami, tel qu’on peut le lire dans un communiqué de l’ambassade de France qui a adressé à sa famille et à ses proches ses plus sincères condoléances. Défenseur de l’Afrique depuis toujours et ce jusqu’à son dernier souffle, le Pr Béséat Kiflé Selassié, écrivait que « le savoir et le savoir-faire universel de la création », révélés grâce à la découverte de la méthodologie universelle par le chercheur Thierry Rayer, permettent de décrypter l’art et l’architecture de chaque pays et mettent enfin en évidence que l’origine commune à toutes les cultures de l’humanité est l’Afrique ». Cette découverte était celle qu’il attendait. Cette méthodologie universelle permet d’obtenir une clé de lecture de l’architecture et de l’art de chaque pays qui démontre l’Universalité de la création. L’élément le « savoir et savoir-faire universel du processus de la Création » utilise des sciences exactes : la science, définie comme l’ensemble des connaissances et études d’une valeur Universelle, caractérisée par une méthode fondée sur des observations objectives vérifiables et des raisonnements rigoureux ; la biologie, la géométrie (théorèmes de Thalès et Pythagore…), les mathématiques (la suite de Fibonacci, le nombre d’or…) ; des connaissances : l’égyptologie, les religions ou encore la franc-maçonnerie. Lors de la Semaine de l’Afrique 2018, le Pr Béséat Kiflé Selassié a mis en lumière des découvertes de Thierry Rayer les déclarant remarquables et appliquant une méthode scientifique rigoureuse correspondant à la Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, tel que cela est défini par l’article 2.

Le professeur Sélassié a présenté Thierry Rayer durant la conférence comme étant le continuateur de la pensée de son regretté grand ami Dan Haulica, président d’honneur à vie de l’Association internationale des critiques d’art et ancien rédacteur en chef de la revue Secolul XX, primée deux fois meilleure revue culturelle européenne et ambassadeur, délégué permanent de la Roumanie auprès de l’Unesco. Le Professeur Sélassié considérait Thierry Rayer comme étant la possible continuité d’Aimé Césaire concernant la promotion de l’Afrique et sa culture dévalorisées par des idéologies racistes. Ami de l’Afrique et de l’universalité, le Pr Béséat Kiflé Selassié a été le premier à s’être engagé à soutenir l’inscription du « savoir et du savoir-faire universel de la création » au titre du Patrimoine culturel immatériel de l’Unesco et avait largement contribué à compléter le dossier de dépôt lors de séances de travail SEM Oumar Keita et Henok Teferra Shawl, respectivement Ambassadeur du Mali à l’Unesco et Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire d’Ethiopie ont été élevés au statut honorifique de président d’honneur du Cercle d’Etudes Scientifiques Rayer. Ces nominations découlent d’une décision du dernier conseil d’administration du Cercle pour services rendus au continent Africain mais également pour leur contribution à la diffusion de la connaissance auprès de l’humanité. Henok Teferra Shawl ami du professeur Béséat Kiflé Sélassié a été nommé pour assurer sa continuité dans le respect de sa mémoire au sein du Cercle d’études Scientifiques Rayer déclare le président Rayer.

Henok Teferra Shawl avait été informé des découvertes de Thierry Rayer par le regretté professeur et de l’intérêt du continent Africain et de l’humanité de faire entrer ces découvertes au patrimoine immatériel de l’Unesco. Le professeur envisageait une collaboration de toute l’Humanité afin de diffuser la connaissance et la méthodologie aux prochaines générations, dans une idée de préservation et de protection des clefs décryptant l’art et l’architecture. Le nouveau président d’honneur du Cercle rendra hommage au Professeur Selassié durant une interview vidéo pour le film en cours de production sur l’universalité de la création, avec la participation de nombreuses délégations auprès de l’UNESCO.

Depuis avril dernier, le Cercle d’études scientifiques Rayer, SEM Oumar Keita et le professeur travaillaient sur la production d’un film sur l’universalité de la création, afin de présenter et faire savoir que l’origine de la culture de l’humanité est africaine. Il était prévu que le Pr Beseat Kiflé Selassié intervienne au cours d’une séquence afin de diffuser un message à l’Afrique et à l’humanité tout entière. Ce film lui sera naturellement dédié. Les contacts avaient été pris avec la Directrice générale de l’Unesco, le Président de la République, Emmanuel Macron, et le Conseil présidentiel pour l’Afrique afin qu’une reconnaissance internationale sur l’universalité de la culture soit effective. Le président Rayer, Messieurs les Ambassadeurs Oumar Keita et Henok Teferra pensent que ce serait sauvegarder l’héritage de leur ami commun que de parvenir à réunir l’Afrique, mais aussi l’humanité entière autour de valeurs communes et ainsi honorer la mémoire du Pr Beseat Kiflé Selassié et de continuer à collaborer avec l’ensemble des délégations de l’Unesco pour que chacune des générations de l’humanité ait la capacité de décrypter l’art et l’architecture dans un esprit de transmission et d’éducation.

Aussi font ils appel à l’ensemble des délégations de l’Unesco pour rejoindre le comité de pilotage pour l’inscription de l’élément du savoir et du savoir-faire du processus de la création au patrimoine culturel immatériel de l’humanité et également pour leur participation aux interviews du film en cours de production sur l’universalité de la culture.

Pour plus d’infos : www.cesrayer.com

Leave a Response

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.