lundi, janvier 18, 2021
Evénement High-TechStreet N' Geek

CES Las Vegas 2015 : Les drones font un carton

Le marché des drones est aujourd’hui en pleine explosion et devrait dépasser d’ici à 2020 le milliard de dollars soit 845 millions d’euros.  Ces objets volants ont conquis les amoureux de high-tech. On estime qu’en 2015, la croissance devrait être de 55% par rapport à 2014, soit un montant de chiffre d’affaire estimé à 110 millions d’euros. Les drones adoptent de multiples formes et peuvent aller du simple jouet à l’appareil utile et pratique, utilisable dans un environnement professionnel.

Parmi les appareils présentés au salon, il y avait Zano, un petit drone qui pèse à peine 55 grammes et tient dans le creux de la main. Son poids, équivalent à celui d’un œuf moyen, n’est pas anodin, celui-ci étant en dessous des 60 grammes obligeant un usage dans un cadre réglementaire. Ses technos embarquées lui permettent de prendre des photos aériennes tout en évitant les obstacles. Présenté sur Kickstarter, cet appareil a déjà récolté plus de 2 millions d’euros alors que ses créateurs en espéraient 160 000 euros.

Dans la lignée, Nixie de la société Ascending Technologies est un drone capable de se replier pour se transformer en bracelet. En se déployant, celui-ci devient un matériel volant équipé d’une caméra qui est alors guidé à partir d’une application téléchargée sur un Smartphone ou une tablette.

Connue pour son savoir-faire dans ce domaine, cette année la firme française Parrot présentait son quadricoptère Bebop, disposant d’une caméra haute résolution pouvant filmer à 180° à plusieurs centaines de mètres d’altitude. Celui-ci était accompagné des drones jouets Jumping Sumo et Rolling Spider, désormais équipés d’éclairages et de l’eBee un drone destiné à la cartographie professionnelle et  de sa déclinaison Ag plus spécifiquement orientée vers l’agriculture.

Autre société française à viser les professionnels, SenseFly exposait l’eXom, un drone très léger et doté de capteurs lui permettant d’éviter les obstacles, dont le but est l’inspection de sites.

Pendant qu’Agris Kipurs, co-fondateur d’AirDog, société lettone aujourd’hui basée en Californie, faisait une démonstration de son drone conçu pour filmer des sports difficiles à capter comme le surf, le ski ou le VTT, la société franco-américaine Squadrone System dévoilait l’Hexo+, un appareil autonome qui peut filmer un sportif comme le ferait un caméraman professionnel, durant toute sa séance.

Sur Kickstarter, ce projet né à Grenoble a récolté pas moins de 1,3 million de dollars soit 26 fois la mise. Parrainés par le snowboarder français Xavier de Le Rue, un certain Tony Hawk qui serait passé à côté du stand se serait montré vivement intéressé.

Enfin, la firme coréenne Byrobot exposait le Fighter, un drone combattant composé de plusieurs éléments qui peuvent être facilement remplacés en cas de perte. Des batailles ludiques peuvent être simulées grâce aux capteurs infrarouges et aux leds dont il est équipé.

Le marché des drones est aujourd’hui en pleine explosion et devrait dépasser d’ici à 2020 le milliard de dollars soit 845 millions d’euros. Ces objets volants ont conquis les amoureux de high-tech.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Allan Kinic
Rédacteur en chef du magazine Street N’ Sports, journaliste sportif spécialisé dans le football et les sports de combat pour le site internet www.auvergnesports.com – Titulaire d’un baccalauréat littéraire option cinéma audiovisuel et de deux années en histoire de l’art et en musicologie – Ancien DJ Producteur – Passionné de sports et pratiquant la boxe anglaise et la musculation – Freelance en webdesign et communication, il a mis son expérience au profit de plusieurs entreprises en tant que chargé de communication et community manager .