lundi, janvier 18, 2021
Evénement High-TechStreet N' Geek

CES Las Vegas 2015 : fini la domotique, place au smart home

Aujourd’hui, cela ne fait plus de doute, les objets connectés sont amenés à avoir une place de plus en plus importante dans notre quotidien et s’il  y a bien un univers où ils sont promus à un grand avenir, c’est celui de la maison. Preuve en est, un tiers des applications qui ont été présentées au salon de Las Vegas, tournaient autour de la maison connectée.

Parmi les acteurs travaillant sur ce domaine, on trouve des sociétés comme Samsung, LG, Panasonic, Bosch, de nombreuses startups … et la Poste. Et oui, le groupe public avait effectivement fait le déplacement jusqu’aux Etats-Unis pour présenter son hub numérique permettant de piloter tous les objets connectés de la maison.

Pour monter ce projet, la Poste s’est alliée à l’acteur tricolore Archos, pionnier dans le domaine des baladeurs numériques et des tablettes sous Android et qui depuis sa  création en 1998, conçoit et commercialise de nombreux appareils électroniques.

En se lançant sur ce créneau, la Poste souhaite donner de nouvelles fonctions à ses 90 000 facteurs qui ont vu leur charge de travail diminuer d’année en année, en raison de la baisse importante du courrier. Proche de l’habitant, les facteurs pourraient ainsi accomplir de nouvelles tâches lors de leur tournée comme installer de nouveaux appareils chez les usagers et en vérifier le bon fonctionnement et proposer une foultitude de services de proximité liés aux objets connectés.

Parmi les autres acteurs, on trouvait LG qui proposait de nouvelles applications permettant de contrôler sa maison simplement en lui parlant. Par le biais de la voix, il est alors possible d’interagir avec ses fenêtres ou son frigo, tous équipé de capteurs et d’éléments communicants.

De son côté, le sud-coréen Samsung qui avait racheté la startup Smartthings il y a quelques mois, mettait l’accent sur le développement de solutions ouvertes, permettant à sa centrale de fonctionner avec les autres applications du marché.

Alors que Panasonic profitait de ce salon pour annoncer son « Home monitoring system », l’industriel allemand Bosch, dévoilait des produits, comme le capteur BME680 capable de mesurer l’humidité, la pression de l’air, la température, et de détecter la présence de gaz. Tout comme Samsung, Bosch s’est allié à ABB et Cisco pour développer des solutions ouvertes. Par exemple, l’une de ses applications permettrait de contrôler des objets connectés et des capteurs de marques différentes.

Et si les firmes Google et Apple semblaient les grandes absentes de ce salon, celles-ci y avaient tout de même présentes grâce à leurs partenaires.

Mais le grand mot d’ordre de ce salon, c’était « ouverture ». En effet, alors que la domotique n’avait jamais percée en raison de protocoles, services et matériels propriétaires, obligeant à tout acheter chez le même fabricant, les constructeurs qui se lancent aujourd’hui sur le marché très prometteur de la maison connectée, souhaitent qu’il y ait une plus grande interopérabilité entre les solutions.

A noter que la France était également très présente grâce à  des sociétés comme Myfox dont le système de sécurité intelligent Myfox Security System a été nominé au CES Innovation Awards Honoree 2015 ou encore la PME Française Avidsen qui proposait la Thombox, une box orientée « smart home »incluant plus de 100 accessoires pour piloter et contrôler sa maison depuis son Smartphone, sa tablette ou son ordinateur.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Allan Kinic
Rédacteur en chef du magazine Street N’ Sports, journaliste sportif spécialisé dans le football et les sports de combat pour le site internet www.auvergnesports.com – Titulaire d’un baccalauréat littéraire option cinéma audiovisuel et de deux années en histoire de l’art et en musicologie – Ancien DJ Producteur – Passionné de sports et pratiquant la boxe anglaise et la musculation – Freelance en webdesign et communication, il a mis son expérience au profit de plusieurs entreprises en tant que chargé de communication et community manager .