lundi, janvier 25, 2021
actu musicaleStreet N' Zik

Aya Nakamura, la star incontournable

Aya Nakamura

Bien que le R’n’B européen soit presque un univers parallèle, il y a des éclairs occasionnels qui ne peuvent tout simplement pas être ignorés. Tel un sguègue en chaleur, certains artistes ont su s’imposer même au-delà de leurs frontières. C’est le cas de Aya Nakamura, véritable phénomène du R’n’B français, qui est devenue aujourd’hui une étoile quasi planétaire.

Qui est Aya Nakamura ?

Née le 10 mai 1995, Aya Nakamura est originaire de Bamako au Mali. À un âge précoce, la jeune fille a déménagé dans la banlieue nord-est de la France appelée Aulnay sous Bois. Sa mère appartenait aux griots, représentants d’une caste distincte de chanteurs, musiciens et conteurs professionnels, qui chantaient souvent lors de mariages. 

Mais avant de se lancer sérieusement en musique, Aya était passionnée de mode et a suivi des cours pertinents à La Courneuve. Mais l’envie de chanter était devenue incontrôlable, et la jeune fille a fini par abandonner les études un an avant l’obtention du diplôme, plongeant tête baissée dans la créativité.

En outre, la nature s’est avérée généreuse avec Aya pour sa beauté à la peau sombre dotée de lèvres sensuelles et d’une silhouette appétissante. Du haut de ses 1,74 m et de son poids de 65kg, la nouvelle star du R’n’B français est aujourd’hui admirée par les hommes et enviée par les femmes.

La jeune artiste aux chiffres vertigineux

Aya Nakamura a posté sa première chanson, Karma, sur Facebook en 2014 à l’âge de 19 ans. Depuis la sortie de ce premier titre, la franco-malienne a battu records sur records. Son premier album intitulé Journal Intime, n’est pas passé inaperçu en France et les événements se sont accélérés en sa faveur. En 2015, elle a réussi à obtenir plus de 13 millions de vues sur YouTube avec son titre Broken.  Mais la célébrité viendra quelques années plus tard. En avril 2018, une véritable tornade a frappé le monde de la musique française. Le titre Djadja dépasse les frontières de l’hexagone. 

Tant en Afrique francophone que dans de nombreux autres pays, Aya Nakamura devient une étoile quasi planétaire. Son chef-d’œuvre Djadja fait fureur en Suisse, en Allemagne, au Canada et en Autriche. Mieux, il décroche le diamant en France, la double platine aux Pays-Bas et plus en Belgique. En Hollande, Aya Nakamura a réussi à devenir le deuxième artiste français à atteindre de telles hauteurs, après la légendaire Edith Piaf et son “Non, je ne regrette rien”. A seulement 25, elle a déjà conquis les palmarès les plus prestigieux et acquis l’éclat du diamant taillé. Aujourd’hui, elle a vendu des millions d’albums et a enregistré près de deux milliards de vues sur YouTube. 

En juin 2020, Aya a participé à la flashmob #BlackOutTuesday, lancée en mémoire de George Floyd et en solidarité avec les victimes du racisme et des violences policières. Aussi, Aya a déjà collaboré avec Loredana, Fababy, Capo Plaza, Lil Pump, Abou Debeing, Fally Ipupa, Naza, DJ Erise, Tour 2 Garde, Niska, MHD, KeBlack, Davido et bien d’autres musiciens et groupes de musiques. La marque d’une star incontestable !

Leave a Response

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Allan Kinic
Rédacteur en chef du magazine Street N’ Sports, journaliste sportif spécialisé dans le football et les sports de combat pour le site internet www.auvergnesports.com – Titulaire d’un baccalauréat littéraire option cinéma audiovisuel et de deux années en histoire de l’art et en musicologie – Ancien DJ Producteur – Passionné de sports et pratiquant la boxe anglaise et la musculation – Freelance en webdesign et communication, il a mis son expérience au profit de plusieurs entreprises en tant que chargé de communication et community manager .