vendredi, décembre 3, 2021
A la unesportSPORTS

LNB : Les budgets et masses salariales de la saison

Pour rappel, lors de la saison précédente, l’impact de la crise sanitaire sur l’économie des clubs s’était traduit par la baisse des budgets moyens 2020-2021 en Jeep® ÉLITE (5,5M d’euros, -7%) ainsi que sur ceux de la PRO B (2,1M d’euros, -3%) par rapport à la saison 2019-2020.

Après une saison 2020-2021 lourdement impactée par la crise sanitaire, les budgets moyens 2021-2022 des deux divisions, 6,3M d’euros en Betclic ÉLITE (+16%) et 2,4M d’euros en PRO B (+14%), repartent à la hausse et dépassent même les montants records de la saison 2019-2020.

La hausse du budget moyen de Betclic ÉLITE par rapport à la saison précédente est principalement portée par les deux clubs disputant l’Euroleague cette saison, LDLC ASVEL et AS MONACO BASKET, qui présentent les deux budgets les plus importants de l’histoire de la LNB, soit respectivement 15,1M d’euros (+27%) et 14,1M d’euros (+87%). Il faut cependant souligner que, même sans ces deux clubs, la division aurait présenté une hausse de son budget moyen.

Concernant la PRO B, la hausse du budget moyen par rapport à la saison précédente s’explique en partie par l’effet du changement de périmètre de la division : les deux clubs relégués à l’issue de la saison 2020-2021, ELAN CHALON et BOULAZAC BASKET DORDOGNE, présentent les deux budgets les plus importants de la division avec respectivement 5,1M d’euros et 3,6M d’euros, nettement supérieurs aux deux premiers budgets respectifs de la saison passée. De plus, il est à noter que les deux clubs accédant de NM1 présentent des budgets significatifs pour des promus et une première saison en deuxième division.

L’évolution des masses salariales suit la même logique que celle des budgets avec une hausse moyenne de 20% en Betclic ÉLITE portée par les deux locomotives de la division, et de 17% en PRO B qui s’explique en partie par le changement de périmètre de la division.

Que ce soit au niveau de l’évolution des budgets ou des masses salariales, les médianes de chaque division progressent moins que les moyennes, ce qui témoigne d’un écart plus important entre les plus hauts budgets / masses salariales et le reste des clubs dans les deux divisions pour la saison 2021-2022.

La hausse généralisée des budgets et des masses salariales des clubs pour la saison 2021-2022 par rapport à la saison précédente, dans un contexte économique difficile et incertain pour plusieurs secteurs, s’explique en grande partie par le soutien sans précédent de l’Etat au secteur du sport professionnel ainsi qu’à la solidarité des abonnés et des partenaires privés des clubs lors de la saison 2020-2021.

Sans ces deux soutiens fondamentaux, certains clubs auraient été confrontés à de graves difficultés financières, et le basket professionnel n’aurait pas pu poursuivre sa dynamique positive sur le plan financier.

Ainsi, les clubs professionnels ont pu préserver leurs solides situations financières et peuvent avoir des ambitions sportives de nouveau à la hausse pour cette nouvelle saison.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Allan Kinic
Rédacteur en chef du magazine Street N’ Sports, journaliste sportif spécialisé dans le football et les sports de combat pour le site internet www.auvergnesports.com – Titulaire d’un baccalauréat littéraire option cinéma audiovisuel et de deux années en histoire de l’art et en musicologie – Ancien DJ Producteur – Passionné de sports et pratiquant la boxe anglaise et la musculation – Freelance en webdesign et communication, il a mis son expérience au profit de plusieurs entreprises en tant que chargé de communication et community manager .