lundi, mai 10, 2021
A la unesport

Les violences dans le sport, un sujet tabou

Les violences dans le sport sont tout à fait réelles et elles touchent aussi bien les sports individuels que les sports collectifs et les sports de combat. Elles peuvent se manifester au niveau des relations entre sportifs ou des relations entre ceux-ci et les arbitres, les entraîneurs ou les dirigeants. Les violences peuvent même concerner les comportements des supporters. À travers cet article, vous en saurez davantage sur les formes violences dans le sport et leurs impacts. Vous saurez également pourquoi de tels actes sont considérés comme sujet tabou.

Les différents types de violences dans le sport

La violence dans le sport ne se limite pas à la force qui nuit à l’intégrité physique des sportifs. En effet, elle revêt des formes psychologiques et verbales. Dans tous les cas, les violences dans le sport sont souvent classées comme étant un sujet tabou, car les coupables sont protégés par le milieu sportif tandis que la parole des victimes est considérée comme non crédible.

Les violences entre les sportifs

On compte parmi les violences entre les sportifs le coup de tête de Zinédine Zidane contre Marco Materazzi pendant la Coupe du monde de football en 2006. On recense également la violence verbale, comme celle liée au racisme qui a impliqué Patrice Evra et Luis Suarez en octobre 2011. Ce dernier a été accusé par Patrice Evra de l’avoir qualifié de negrito à plusieurs reprises lors de leurs rencontres.

Dans le milieu du basketball, on recueille des violences entre des joueurs qui découlent d’une escalade de la rudesse des contacts personnels. Cela concerne, entre autres, les attouchements occasionnels, l’usage illégal des coudes ou des genoux, le fait de frapper l’adversaire, etc.

Les violences sexuelles

Selon l’OMS (Organisation mondiale de la Santé), une violence sexuelle est un acte sexuel en lui-même, mais aussi la tentative pour obtenir un tel agissement.

Les violences sexuelles peuvent être classées en 3 catégories : 

  • Les agressions sexuelles : elles constituent des atteintes commises par l’agresseur qui utilise la menace, la force, la contrainte ou la surprise sur sa victime. C’est par exemple le cas des attouchements et du viol.
  • Les atteintes sexuelles : ce sont des actes commis à la suite d’un processus de conditionnement de la victime. Concrètement, le prédateur met sa victime dans un état de dépendance en mettant en œuvre des actes de mise en confiance. Si la victime est un enfant, il perd ses repères, il ne se défend pas et il ne comprend même pas ce qu’il subit. Il est à noter que cette incompréhension ne signifie aucunement qu’il consent à l’acte sexuel.
  • Le harcèlement sexuel : ce type de violence n’implique pas d’acte sexuel, mais il se caractérise par le fait d’imposer, répétitivement, à un individu des comportements ou propos à connotation sexuelle. C’est également le cas du chantage, répété ou non en vue d’avoir des faveurs sexuelles.

Les violences contre les arbitres

Du côté des juges et des arbitres, ils sont fréquemment pris à partie par les joueurs. Ils subissent des bousculades, des insultes ou encore des agressions violentes.

Leave a Response

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Allan Kinic
Rédacteur en chef du magazine Street N’ Sports, journaliste sportif spécialisé dans le football et les sports de combat pour le site internet www.auvergnesports.com – Titulaire d’un baccalauréat littéraire option cinéma audiovisuel et de deux années en histoire de l’art et en musicologie – Ancien DJ Producteur – Passionné de sports et pratiquant la boxe anglaise et la musculation – Freelance en webdesign et communication, il a mis son expérience au profit de plusieurs entreprises en tant que chargé de communication et community manager .