vendredi, septembre 24, 2021
A la uneSOCIETEStreet N' Lifestyle

Le pass sanitaire, obligatoire pour les licenciés de clubs sportifs ?

Après la pandémie du Coronavirus qui a affecté le monde, plusieurs dispositifs ont été mis en place pour réduire les risques de contamination. Parmi ces mesures, il y a la présentation du pass sanitaire. Le monde du sport ayant souffert de cette tragédie, certaines fédérations ont exigé ce document aux licenciés des clubs sportifs pour qu’ils puissent retrouver le terrain. 

En quoi consiste le pass sanitaire pour les licenciés des clubs sportifs ?

Depuis le 21 juillet de cette année, le pass sanitaire est devenu le sésame pour tous les licenciés des clubs sportifs qui veulent participer aux différentes rencontres sportives organisées par les Fédérations et les clubs. Il s’agit d’un document sur papier ou numérique qui atteste que le titulaire ne présente aucun risque de contamination à la COVID-19. 

Selon le Ministère chargé des Sports, cette mesure concerne toutes les Fédérations sportives ainsi que les établissements sportifs ayant une capacité d’accueil de plus de 50 personnes. 

Football : pass sanitaire obligatoire pour les clubs amateurs dès 12 ans

La Fédération Française du Football est la première à officialiser cette nouvelle règle. Ainsi, pour pouvoir entrer dans les stades : championnat et même pour les entrainements, les licenciés des clubs amateurs sont dans l’obligation de présenter un pass sanitaire dès l’âge de 12 ans. Cette mesure prendra effet à partir du 30 septembre de cette année. Pour les plus grands, le pass sanitaire a déjà été obligatoire depuis le 1er août 2021. Selon les ténors de la Fédération, une campagne de vaccination sera lancée au niveau des clubs et des licenciés. Cela aura pour objectif de protéger les pratiquants, ainsi que les amoureux du football. 

Actuellement, la FFF compte plus de 2 millions de licenciés et 15 000 clubs amateurs. 

Une mesure qui crée polémique

Certes, le pass sanitaire est exigé pour tous les licenciés des clubs sportifs, mais cela crée encore des zones d’ombre au niveau des clubs. Les dirigeants affirment que c’est la mesure la plus efficace pour lutter contre la propagation du virus, surtout à l’aube d’une quatrième vague qui pointe son nez. 

Les clubs ont accepté cette consigne si c’est l’unique manière de reprendre les activités. Cependant, elle n’est pas encore tout à fait claire. Les questions qui se posent souvent sont : Qui va effectuer le contrôle ? Dans quel périmètre sera-t-il valable ? Et en cas de non-observation, quelles seront les sanctions ? Tout cela reste encore flou pour les clubs et les licenciés. En tout cas, ce qui est certain, c’est que les licenciés dépourvus du pass sanitaire se verront exclus de toutes compétitions ou autres événements sportifs. Même l’accès aux vestiaires leur sera refusé. 

Face à cela, les clubs craignent de perdre quelques licenciés, car bon nombre de ces derniers sont encore réticents à la vaccination. C’est pour cela que plusieurs clubs, même en étant conscients de cette nouvelle mesure n’effectue pas encore de contrôle pour ses membres. Toutefois, la grande majorité est consciente que cette décision est importante et nécessaire, mais elle est trop « brutale » selon eux. Ils n’ont pas eu le temps de prendre des dispositions.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Allan Kinic
Rédacteur en chef du magazine Street N’ Sports, journaliste sportif spécialisé dans le football et les sports de combat pour le site internet www.auvergnesports.com – Titulaire d’un baccalauréat littéraire option cinéma audiovisuel et de deux années en histoire de l’art et en musicologie – Ancien DJ Producteur – Passionné de sports et pratiquant la boxe anglaise et la musculation – Freelance en webdesign et communication, il a mis son expérience au profit de plusieurs entreprises en tant que chargé de communication et community manager .