SociétéStreet N'Lifestyle

Le CQP c’est quoi ?

CQP


Le Certificat de Qualification Professionnelle (CQP) atteste de la maîtrise de compétences ou d’un savoir lié à un métier. Délivré par les branches professionnelles, ce dispositif permet de faire reconnaitre les compétences acquises par la formation ou par l’expérience (VAE) dans un domaine précis. À quoi sert le CQP ? Qui en sont les bénéficiaires ? Le point.



Régime général du CQP

L’accès à un métier est généralement conditionné par la détention d’un diplôme ou par la prévalence d’une expérience reconnue et validée dans le domaine. Cette dernière catégorie offre la possibilité aux salariés non diplômés, mais ayant les compétences techniques requises de s’ouvrir à des horizons professionnels plus larges.

Le CQP constitue une réponse effective aux besoins de professionnalisation et d’évolution sur les métiers critiques où la demande est faible. Il est ouvert aux salariés de toutes branches, aux jeunes en formation initiale et aux demandeurs d’emploi. 

Le CQP atteste de la maîtrise d’un savoir-faire ou de compétences techniques liées à un métier, à une activité. Il est reconnu par la convention collective ou l’accord de branche auquel il se rattache et, de ce fait, permet à son titulaire de valider des compétences professionnelles auprès des autres employeurs de la même branche.

Juridiquement parlant, le CQP doit faire l’objet d’une transmission à France compétences, l’organisme en charge de la certification professionnelle, pour être reconnu dans les branches concernées.

Un enregistrement du certificat au Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP), après avis conforme de la commission de France compétences, permet aussi de le reconnaitre juridiquement.

Le succès croissant des CQP

À l’instar des diplômes et titres à finalité professionnelle, l’attribution au titulaire du CQP constitue un atout non négligeable pour sa carrière. Ce dispositif connait d’ailleurs un succès retentissant depuis son lancement et de nombreuses demandes ont été recensées dans des branches aussi variées que l’industrie agro-alimentaire, la construction immobilière ou les industries technologiques. 

Il existe deux principales voies pour préparer un CQP : une formation continue basée sur un contrôle permanent des compétences, à la fois par le tuteur en entreprise et par le centre de formation, ou bien par la Validation des acquis de l’expérience (VAE).

La VAE permet de valider tout ou partie d’un CQP sans avoir à suivre toute la formation associée, à la condition toutefois que le demandeur justifie d’au moins un an d’expérience en rapport avec le CQP et que celui-ci soit inscrit au RNCP. Dans les faits, la constitution d’un dossier de VAE doit être effectuée, laquelle sera ensuite évaluée devant un jury composé généralement de professionnels et de formateurs.

Les avantages du CQP

Le CQP présente des avantages aussi bien pour l’entreprise que pour son titulaire. Les compétences gagnées par les bénéficiaires permettent un retour sur investissement : ils sont ensuite plus opérationnels et plus efficaces.

Le CQP constitue une solution idéale pour compléter des diplômes ou titres professionnels accessibles aux salariés du secteur. À la différence d’autres formations, le CQP met l’accent sur l’acquisition de compétences pratiques et contribue ainsi à apporter des réponses concrètes aux spécificités de chaque métier.

Pour les stagiaires, le CQP présente des avantages à différents niveaux. Ce dispositif leur permet de développer une expertise métier immédiatement applicable. De même, il permet d’acquérir des compétences professionnelles spécifiées et d’accéder à un métier d’avenir. En outre, il est possible de faire prendre en charge sa formation et ses frais pédagogiques.

Les entreprises, quant à elles, profitent des profils experts manquants dans leurs branches et se voient par là même dispensées des contraintes de recrutement sur les métiers critiques. À noter, plus de 400 CQP ont été recensés dans une soixantaine de branches professionnelles différentes.

Le CQP ALS pour devenir animateur sportif

Pour ceux qui sont passionnés de sport et qui désirent en faire leur métier, le CQP ALS (Certificat de Qualification Professionnelle « Animateur de Loisir Sportif » leur offre la possibilité d’exercer leur passion en devenant éducateur sportif. Ce diplôme leur permet d’encadrer des activités sportives en salle ou en plein air :

– sports collectifs (foot, volley, rugby…) ;

– sports d’opposition (judo, karaté…) ;

– sport de raquette (tennis…) ;

– etc.

Si le CQP ALS s’adresse à toute personne désireuse de se lancer dans l’animation sportive, le candidat devra toutefois remplir quelques critères :

– avoir 18 ans révolus ;

– avoir suivi une formation PSC1 (Prévention Secours Civiques de niveau 1) ;

– attester de la pratique d’activités sportives d’une durée minimale de 140 heures au cours des trois années précédant l’inscription ;

– fournir un certificat de condition physique et d’aptitude sportive de moins de 3 mois ;

– réussir les tests de sélection.